On a tous connu un voisin un peu grincheux, et pour un violoniste qui débute, tout spécialement en ville, la crainte de se faire détester par ses voisins est bien réelle. Il existe toutefois des solutions vraiment pas cher... Le prix d'un café ;) Aujourd'hui, je vous présente deux sourdines très communes pour les violonistes. Elles vont certainement en rassurer plusieurs avec ce problème, mais sachez aussi qu'elles sont utiles pas seulement pour assourdir votre instrument...


La sourdine d'orchestre

La première sourdine, qu'on appelle souvent "sourdine d'orchestre" ressemble à ceci. Un bout de caoutchouc rond dans lequel il y a deux trous, chacun avec une petite fente. On utilisera ces petites fentes pour faire entrer les cordes de La et Ré (les deux du centre) dans les deux trous, entre le cordier et le chevalet. Voir les images plus bas. La sourdine a aussi un petit crochet qui viendra recouvrir le chevalet. Il faut donc placer la sourdine avec ce crochet en direction du chevalet et non en direction du cordier. Encore, voir plus bas.

Une fois placée, la sourdine d'orchestre viendra justement assourdir le son du violon, mais très peu. Quelques décibels tout au plus. En fait la sourdine d'orchestre est surtout utilisée pour changer la "couleur du son". Le son sera plus étouffé, feutré, ou "renfermé", à vous de voir le terme qui vous convient, parce que le caoutchouc viendra atténuer les résonances des cordes au niveau du chevalet.

La sourdine d'orchestre est pratique, car elle peut rester en place en tout temps sur l'instrument. Lorsqu'elle est fixée au chevalet, le son est modifié et lorsqu'elle est décrochée de celui-ci, mais toujours suspendue aux cordes, elle n'a plus d'effet. Il est donc facile pour un musicien de modifier son son le temps d'un passage musical, puis revenir au son original du violon.

On pourrait voir la sourdine un peu comme l'ancêtre de la pédale pour guitare électrique. Ça reste une guitare électrique, mais le son est différent. Même principe. En musique, l'indication "con sordina", termes italiens qui signifient "avec la sourdine", indiquent justement au violoniste d'utiliser la sourdine pour un passage précis. Les termes "senza sordina", ou "sans sourdine", nous indiquent de l'enlever.


La sourdine de pratique

Cette seconde sourdine vient modifier de manière beaucoup plus évidente le son du violon. En effet, elle vient englober complètement le haut du chevalet. Le son est donc davantage atténué. Le son est aussi beaucoup moins agréable à l'oreille de manière générale, mais en contrepartie, cette sourdine viendra atténuer le volume de manière beaucoup plus évidente, plus de décibels, donc elle sera beaucoup plus appréciée par ceux qui redoutent de déranger leurs voisins...

Quoi qu'à ce sujet, laissez-moi faire une parenthèse. Sachez que de manière générale, ce sont souvent les sons plus graves qui passent plus facilement à travers les murs. Le violon étant un instrument aigu, ça nous aide un peu. D'ailleurs, pensez-y. Lorsqu'un voisin met sa musique trop forte, d'habitude, est-ce les notes aigües que vous entendez le plus ou les notes graves ? Le fameux boom-boom sans arrêt, des notes graves... Déranger ses voisins, je pense personnellement que c'est un peu un faux problème... À moins peut-être d'avoir des murs en papier... Vive Montréal !

Dernière chose à savoir sur la sourdine de pratique. Remarquez bien l'image de la sourdine plus haut. Comme vous pouvez voir, un côté est plus haut que l'autre. En fait si vous regardez votre chevalet, vous allez remarquer la même chose. Normalement, les chevalets devraient être plus haut au niveau de la corde de Sol et plus bas au niveau de la corde de Mi. Assurez-vous donc d'utiliser la sourdine en conséquence. Le grand côté au niveau de la corde de Sol, le petit au niveau de la corde de Mi.


Le prix

Bonne nouvelle, les sourdines coûtent à peine un ou deux dollars chez le luthier. La vérité, c'est que ça coûte seulement quelques cents aux fabriquants. Donc si vous voyez ces sourdines sur "les internets" pour 15 ou 20 dollars, c'est qu'on essaie de faire une ridicule marge de profit sur votre dos.

Petit truc au passage... Quand vous allez acheter votre violon chez le luthier, à la dernière minute, juste avant de payer, mentionnez-lui que vous êtes prêt à faire l'achat, mais seulement si on vous donne les deux sourdines... Et pourquoi pas un linge pour nettoyer l'instrument ! J'ai fait cette passe-passe récemment chez un luthier avec succès ;) En fait, c'était même avec un sourire en coin que le luthier a mis le tout dans la boîte... Surtout que le linge pour nettoyer le violon arborait son logo. Je dis bravo, tout le monde est heureux !


Les alternatives

Il existe aussi d'autres modèles moins communs de sourdines. Je ne les connais pas bien, mais c'est similaire pour les avoir entendues. Il y a aussi des versions métalliques des mêmes deux sourdines, mais en toute franchise, j'aime mieux entendre quelqu'un gratter ses ongles sur un tableau d'école... Pour les milléniaux, le tableau et la craie, c'est l'ancêtre du tableau électronique... Hehe !

Finalement, il existe aussi des violons silencieux, qu'on appelle aussi "violon de pratique". En fait, vous en avez certainement déjà vu. C'est un violon qui a tout sauf une caisse de résonance. Jamais essayé de mon côté, mais j'ai toujours été curieux, car mon professeur en avait un accroché sur son mur. J'ai donc vu ce curieux violon pendant des années et pourtant je ne l'ai jamais essayé.

Je vous dirais par contre que si ce type de violon de pratique vous intéresse, allez plutôt voir du côté des violons électriques. C'est exactement le même principe. On y a seulement ajouté une "plug", un "jack 1/4" pour l'amplification... On ne sait jamais ! Peut-être que vous serez un jour appelés à jouer sur scène avec les Cowboys fringuants !