La semaine dernière, je discutais avec un homme que je connais depuis des années. Un ami de mon père, un vrai mélomane, présent à tous mes concerts. Pour une seconde fois, sans s'en rendre compte, il me pose LA question. Les yeux grands ouverts, je sais qu'il a vraiment envie de savoir la réponse... "À quel âge on devrait commencer à apprendre le violon ?"

Je le regarde et pour une fraction de seconde, je jurerais voir un petit garçon qui a vraiment envie de jouer, lui-aussi. La fraction de seconde passe, il cligne des yeux, et sort : "Moi c'est trop tard à mon âge, mais je suis quand même curieux ?" Et moi de répondre : "Ça dépend, c'est pourquoi ? Faire une carrière à l'orchestre symphonique ? Ou avoir du plaisir ?" Vous avez compris mon point. Tout le monde comprend mon point, mais la question revient néanmoins à tous les concerts. Pourquoi ?

On ne se fera pas d'histoires ici, il y a bel et bien une différence entre un jeune qui apprend le violon et un adulte, mais la différence n'est pas celle qu'on croit. Ce n'est pas "les jeunes ont ça tout de suite"... Non, après 20 ans d'enseignement, je vous le confirme, non. Personne ne réussit "tout de suite". Ça ne se fait pas tout seul. Jouer du violon, ce n'est pas jouer du triangle et personne n'a ça "tout seul", du violon. Alors c'est quoi la différence ?

Un jeune, un enfant, a souvent les avantages et inconvénients suivants :

  • Meilleure capacité d'adaptation, une ouverture à apprendre de nouvelles choses ( +1 )
  • Ne se pose pas un million de questions, il exécute ( +1 )
  • Comprend partiellement les concepts ( -1 )
  • Oublie ce qui n'est pas nécessaire selon lui ( -1 )
  • Beaucoup de temps devant lui, du temps libre et des parents qui le motivent ( +1 )
  • Moins de tension dans le corps, plus flexible ( +1 )
  • Moins conscient de son corps, moins de psycho-motricité ( -1 )
  • Moins de maturité émotionnelle, plus brouillon dans ses sentiments ( -1 )

Un adulte, quant à lui, a souvent les avantages et inconvénients suivants :

  • Une pensée plus arrêtée, moins d'ouverture d'esprit, moins habitué à apprendre au quotidien ( -1 )
  • Se pose un million de questions, prend plus de temps avant d'exécuter, car il doit tout saisir ( -1 )
  • Comprend mieux les concepts ( +1 )
  • Retient plus facilement à long terme, car il fait des liens avec ce qu'il connaît ( +1 )
  • Moins de temps devant lui, moins de temps libre et doit se motiver lui-même ( -1 )
  • Corps plus tendu, moins flexible ( -1 )
  • Meilleure psycho-motricité, plus facilement conscient de son corps ( +1 )
  • Plus mature émotionnellement, plus raffiné dans ses sentiments ( +1 )

Conclusion non scientifique, complètement biaisée, pour rire, et dans le seul but de vous exprimer mon point de vue : Match nul ! Bref, pas d'excuse !

Non, il n'y a pas d'excuse. Parce que même si un enfant a des avantages sur un adulte, l'adulte en a aussi. Et après tout, on n'apprend pas le violon dans le but de devenir virtuose. On ne joue pas au hockey dans le but d'être millionnaire ! Pourquoi on décide de jouer du violon ? Parce qu'on aime l'instrument, parce qu'on veut avoir du plaisir à jouer, parce qu'on a le goût de se découvrir et partager une passion avec d'autres musiciens, parce qu'on en rêve et on s'imagine s'exprimer à travers la musique, parce que ça nous rappelle des souvenirs précieux... Vous avez une autre raison ?

Peu importe qui a les meilleures chances de devenir le prochain Itzhak Perlman, il y aura toujours deux données dans l'équation qui ne sont pas reliées à l'âge... Et ce sont les deux données les plus importantes du lot...

  1. La motivation
  2. L'effort

Combien de fois ai-je vu des jeunes s'asseoir sur leur talent, pendant que des adultes avançaient trois plus vite qu'eux par passion ? Combien de fois ai-je vu l'inverse aussi ? Tout dépend de la personne, sa capacité à faire des efforts soutenus et sa passion véritable. Je me souviendrai toujours de cette phrase du film "Harry Potter and the Order of the Phoenix", lorsque Harry dit : "Every great wizard in history has started out as nothing more than what we are now. If they could do it, why not us ?". Traduction : "Chaque grand violoniste au monde a commencé à zéro. S'ils sont devenus virtuoses, pourquoi pas nous ?"... Et oui, je me suis permis quelques libertés dans la traduction.

Mais la question "À quel âge devrait-on commencer le violon ?" ne cache-t-elle pas un problème plus profond ? Avez-vous remarqué que ce sont toujours les adultes qui se posent cette question ? Combien de fois ai-je entendu "Ah si seulement j'avais eu cette chance dans ma jeunesse" ? Pourquoi ? Ça n'empêche personne de s'amuser... Pourquoi remet-on à plus tard ? Par crainte ? Par gêne ? Par peur de l'échec ? Qui essaie-t-on d'impressionner ?

Et si LA vraie question était plutôt : "À quel âge devrait-on commencer à se faire plaisir ?"... À partir de quand vais-je me dire que oui, moi aussi j'y ai droit ? Après tout, dans 5 ans d'ici, vous aurez fait du violon pendant 5 ans... Vous vous serez amusés pendant 5 ans... 5 ans à vous dire "Ah si seulement j'avais commencé plus tôt !"

Faites-vous plaisir, lancez-vous, plongez ! Vous n'impressionnerez ni ne décevrez probablement personne, mais vous découvrirez peut-être une passion qui vous suivra toute votre vie. Dans les moments heureux comme dans les moments difficiles, la musique nous transporte. C'est d'autant plus vrai lorsqu'on en joue. Et vous n'aurez plus de regret. Ma simple recommandation : peu importe votre motivation, investissez du temps. Que vous souhaitiez faire carrière, ou simplement jouer pour vous amuser, c'est toujours plus plaisant quand on avance à un bon rythme.

Et si c'était à votre tour de vous amuser enfin... Un ami à moi m'a dit un jour : "La vie commence à la fin de sa zone de confort..." I rest my case. Amusez-vous !