Vous savez probablement que chaque violon est unique. Deux instruments auront des sonorités complètement différentes l'un et l'autre, et de là tout le plaisir d'en essayer plusieurs lorsque vient le temps de magasiner pour le sien. Mais saviez-vous qu'on peut réussir à obtenir un son aussi radicalement différent entre un violon et... lui-même ?

Bien sûr, on connait tous quelques trucs pour améliorer le son de son violon. D'abord, il faut jouer régulièrement. Plus on joue, plus le bois développe une facilité à produire des harmoniques et le son s'enrichit. De nouvelles cordes peuvent aussi avoir un effet intéressant. Un nouvel archet n'est vraiment pas à négliger ! Mais il existe aussi une procédure qui gagne en popularité chez les violonistes et aura un impact majeur : Le réglage de sonorité. Le luthier Ludovic Proulx, spécialiste en réglages sonores, a gracieusement accepté de nous renseigner sur ce procédé. Voici les grandes lignes !


Réglage de sonorité... Pourquoi et pour qui ?

Les instruments de la famille du violon sont très sensibles aux changements d’humidité; un rien altère la sonorité ou le sentiment de jeu. Le but d’un réglage est de retrouver le son perdu, voire d’obtenir un autre son à partir du même instrument.

Les débutants et les amateurs ont tendance à penser qu’ils ne sont pas concernés par les réglages ou qu’ils ne verraient même pas de différences. À leur première rencontre, la plupart d’entre eux sont très surpris de voir tous les changements que cela apporte et découvrent souvent des problèmes qu’ils ignoraient. Pour les professionnels, c’est assez variable : certains vont s’accommoder des changements de leur instrument, alors que d’autres seront très pointilleux sur la sonorité. En somme, les réglages s’adressent à tous les musiciens !


À quel point le son peut être amélioré ?

Le son sera moins "amélioré" que "personnalisé". Certains vont vouloir un son très "ouvert", d’autres plus "fermé". Un soliste aura besoin d’un violon très puissant, alors qu'une personne habitant en appartement pourrait être dérangée par cette puissance. Il est certain que l’instrument en tant que tel aura une limite, puisqu’il a été conçu de telle ou telle manière, mais on peut faire une grosse différence avec un réglage. La plupart des musiciens ont peine à croire que leur violon ait tant changé.


Comment ça fonctionne ?

Plusieurs ajustements peuvent être faits pour transformer la sonorité de votre violon. La tension et la position de l’âme, le poids du cordier, la position du chevalet, la taille des ouvertures du chevalet, le choix des cordes, la pression sur la caisse de résonance et la répartition de cette pression sur le chevalet… Par exemple, une âme trop tendue rend des graves mous et des aigus très cassants. S’il manque de pression sur la caisse, on aura un délai sous l’archet dans les graves et un son nasillard dans les aigus. Au fil du temps et avec l'expérience, les luthiers développent une expertise, si bien qu'ils peuvent souvent reconnaître des problèmes avec une simple écoute !

Le luthier Ludovic Proulx raconte: "J’ai déjà bien fait rire une violoncelliste de cette manière: j’avais commencé une gamme de Do et, avant même d’avoir atteint la corde de La, j’ai arrêté de jouer en disant: «L’âme est trop tendue». Et c'était bien le cas…"

Peut-on le faire soi-même ?

Un luthier doit effectuer cette opération, car les musiciens s’y perdraient. Les réglages ne sont pas des opérations très complexes techniquement, mais elles demandent beaucoup de pratique et d’expérience avec plusieurs instruments, ce qu’un musicien ne peut avoir.

Et ce n'est pas tellement cher. Un premier réglage prend environ une heure de travail et coûte aux alentours de 75$, puisqu’il faut souvent dégraisser l’instrument. Les réglages suivants, plus occasionnels, seront moins chers. Les coûts restent malgré tout assez variable, au cas par cas.


À quelle fréquence devrait-on régler la sonorité d'un violon ?

On conseille souvent de faire des réglages à l’automne et au printemps, bref lors des grands changements d’humidité. Plus simplement, cela peut se faire au besoin. Il est à noter que certains instruments sont capricieux, alors que d’autre sont très stables. Pour ceux et celles qui aimeraient vivre l'expérience, contactez un luthier spécialiste en la matière. Un grand merci à Ludovic Proulx pour sa contribution à cet article.


Ludovic Proulx
2708B, boul. de la Concorde Est
Laval, Qc
450-490-6660
ludovicproulxviolons.com