Dans les dernières années, beaucoup de gens me contactent pour des conseils-violon. Et ça me fait vraiment plaisir. Parfois - ou je devrais plutôt dire presque toujours - c'est suite à un problème.

  • "Jean-François, ma corde a explosé, que dois-je faire ?"
  • "Mon violon ne résonne plus depuis que j'ai changé les cordes..."
  • "Quand je glisse mon archet, ça ne produit absolument aucun son !"

Au nombre de courriels reçus quotidiennement, et à force de partager avec vous ces moments de panique (ou de deuil), je me rend compte que l'entretient préventif a besoin d'être mieux communiqué. Et détrompez-vous, ce n'est pas seulement chez les débutants.

Combien de fois ai-je rencontré des violonistes de 5, 6 voire 10 ans d'expérience, incapables de changer une corde de violon, ou même de s'accorder. Et Dieu sait que je ne blâme personne ici, car l'opération, vu de l'extérieur, est assez intimidante.

Alors quand je trouve de petits bijoux comme le blogue de Julien, de chez Volutes et compagnie, qui nous ont offert 5 trucs dangereux à ne jamais faire avec son violon, je partage avec enthousiasme ! Bien voilà qu'il récidive avec ceci. Violonistes, prenez note !

5 trucs à faire avec son violon

Pour ceux qui ne verraient pas bien l'infographie. Voici une version écrite :

5 trucs à faire avec mon violon !

Quelques recommandations simples pour ceux qui veulent entretenir et préserver leur violon sur le long terme. Ces conseils sont basés sur des faits réels !

1) Laissez votre archet se détendre !

Détendez votre archet avant de le ranger de manière à ce que la mèche soit détendue et la baguette sans tension. S'il reste longtemps en tension, votre archet va perdre son cambre (sa courbure), et par là même ses qualités de jeu.

2) Un p'tit coup de chiffon !

Après avoir joué, frottez les cordes avec un chiffon dédié pour enlever la colophane. Pour la table, passez un autre chiffon doux sans frotter. En nettoyant vos cordes, vous optimisez leur sonorité et prolongez leur durée de vie. En enlevant la colophane sur la table, vous préservez son vernis.

3) Le chevalet au garde-à-vous !

Vérifiez régulièrement la position du chevalet : face arrière perpendiculaire à la table, pieds parfaitement en contact avec celle-ci. Au fil des accordages, le chevalet peut pencher vers l'avant ou l'arrière et finir par courber ou marquer le vernis. La sonorité se dégrade également.

[AJOUT : Le chevalet peut aussi carrément tomber, alors il faudra le faire replacer par un luthier, car il doit être précisément placé au millimètre près pour que les cordes continuent de produire des quintes justes. De plus, s'il tombe, l'âme à l'intérieur du violon qui est tenue uniquement par la pression des cordes peut se déplacer ou tomber elle-aussi, et alors c'est une visite chez le luthier assurée, car c'est par l'âme que la vibration se répand dans la table d'harmonie, et il est impossible de la replacer soi-même.]

4) Contrôle technique pédiodique !

Inspectez votre violon de temps à autre : apparition d'une petite fissure, décollement, touche creusée, chevalet déplacé, etc. Ces événements font parti de la vie d'un violon. En intervenant rapidement, vous évitez une aggravation et préservez sa sonorité.

5) Mèche et cordes, "ça va encore" ?

Ne tardez jamais à changer vos cordes et à faire remécher votre archet, même s'il vous semble que "ça va encore". C'est au moment du changement qu'on redécouvre un confort de jeu et une sonorité qui s'étaient lentement dégradés.

Et n'oubliez pas...

Un regard attentif et protecteur, des gestes affectueux et quelques euros [ou quelques "piasses"] : votre violon vous le rendra en vous offrant le meilleur de lui-même en terme de confort de jeu et de sonorité. Maintenant et pour de longues années.

Fin de la citation... Amen.

Envie d'une ressource fiable pour apprendre le violon de la bonne façon ? Découvrez le réputé cours de violon en ligne Violoniste débutant, de Mildor Violon et amusez-vous à votre rythme, dans le confort de votre demeure !

Apprenez le violon en ligne avec Mildor Violon

À cette liste, on pourrait ajouter une tonne d'autres bidules. Par exemple :

  • Enlever l'épaulière de sous votre violon avant de le ranger, pour éviter qu'il explose littéralement en voulant refermer votre coffre.
  • Même chose pour la sourdine, car certaines boîtes de violon sont vraiment, vraiment trop serrées... Comme un speedo à la plage, vous vous rappelez ? Heh lala !
  • Des ajusteurs trop serrés ? Un petit coup d'huile de machine à coudre et hop ! Le tour est joué. À noter ici que je ne parle PAS des chevilles !!! Les ajusteurs du cordier.
  • Mettre son violon dans une pièce tempérée et avec un taux d'humidité contrôlé. Normalement 40% est l'idéal, et un hygromètre pourrait vous aider à le vérifier.
  • Évitez de trop tendre votre archet. La courbure doit courber (lol) en direction des crins, toujours !
  • Évitez de trop mettre de colophane. Au besoin seulement. Sinon l'archet doit se battre contre la corde, la résonance devient inégale et le son moins fluide.
  • Évitez de toucher les crins avec les doigts, le sebum des mains est néfaste pour l'adhérence de l'archet sur la corde. Pour certaines personnes, le sebum des doigts peut même abimer les cordes en métal... donc imaginez l'impact sur un crin !

Quel autre truc ajouteriez-vous à cette liste ? La section commentaires est justement faite pour cela.

Envie d'en savoir plus ? Voici une petite vidéo réalisée conjointement avec La maison du violon et le luthier Olivier Pérot. Bon visionnement !


Pour plus d'information sur Volutes et compagnie...
https://www.volutes-et-compagnie.fr
03 85 54 37 27
[email protected]